La plongée dans le Grand Cul de Sac Marin de Guadeloupe.

Les Anémones de Mer

Cherchez l’anémone, vous trouverez la crevette !


Rédigé le Jeudi 8 Octobre 2020 à 08:57 | Lu 5121 commentaire(s)

Les anémones de mer de l'ordre des actiniaires, appartiennent à l'embranchement des Cnidaires. Ce sont des animaux solitaires qui vivent fixés au substrat. Elles se caractérisent par de nombreux tentacules couverts de cellules urticantes.


L'Anémone de Mer, un polype géant !

Les Anémones de Mer sont très nombreuses dans le Parc National de Guadeloupe, si certaines espèces sont bien visibles d’autres sont plus discrètes et il faudra le regard exercé d'un moniteur d’Eden Plongée pour vous les montrer lors de vos plongées d’exploration.
Les Anémones de mer appartiennent à l’embranchement des Cnidaires et à l’ordre des Actiniaires, ce sont des polypes solitaires qui possèdent des tentacules lisses, souvent nombreux et en principe multiple de six d’où le nom de la sous-classe : les Hexacoralliaires.
Les Anémones de Mer possèdent un pied qui leur permet de se fixer au substrat, la « bouche » ou cavité gastrique se trouve au centre de la couronne tentaculaire.

Les Anémones Géantes.

Anémones Géantes (Condylactis gigantea)
Les Anémones Géantes (Condylactis gigantea) sont les plus grandes et les plus communes des anémones des Caraïbes. L’Anémone Géante peut atteindre un diamètre de 30 cm et sa coloration est très variable ; les tentacules peuvent être blancs, verts ou mauves voir bleus. Cette coloration variable est due à la présence d’algues qui vivent en association dans les tissus de l’animal. Ce sont ces algues qui donnent la coloration variable des tentacules.
Ses tentacules urticants abritent une multitude d’espèces d’animaux insensibles au venin ; on y trouve des crevettes, des crabes et des poissons juvéniles (pas de poisson clown, ils sont présent uniquement dans l’IndoPacifique).
Malgré sa grande taille l’Anémone Géante est peut urticante pour le plongeur.
Venez la découvrir en faisant votre baptême de plongée.

Les Anémones Perlées.

Anémones Perlées (Epicystis crucifer)
Les Anémones Perlées (Epicystis crucifer) vivent dans les zones sablonneuses et détritus coralliens à faible profondeur, elles ont une taille de 7 à 13 cm. La bouche centrale est entourée de très nombreux tentacules courts et effilés aux couleurs variables selon le lieu dans lequel elles se trouvent.
Le corps est enfoncé dans le sable le pied fixé sur des débris.
Dérangé l’Anémone perlée disparait complètement dans le sable.
 

L'Anémone Soleil abrite de nombreuses crevettes dans ses tentacules urticants.
L'Anémone Soleil abrite de nombreuses crevettes dans ses tentacules urticants.

L'Anémone Soleil.

L'Anémone Soleil (Stichodactyla helianthus) a une taille de 10 à 15 cm de diamètre, c’est une espèce commune que l'on rencontre à faible profondeur.
Elle possède des centaines de tentacules courts, épais arrondi aux extrémités. Très urticante, elle abrite pourtant plusieurs espèces de crevette en particulier la Crevette de Thor (Thor amboinensis).
La reproduction asexuée par bourgeonnement des Anémones Soleil donne des clones qui peuvent couvrir une grande zone sous un tapis d'anémones.
 

L'Anémone à Rameaux tient son nom des pseudo-tentacules qui se terminent en fourche.
L'Anémone à Rameaux tient son nom des pseudo-tentacules qui se terminent en fourche.

L'Anémone à Rameaux.

Une autre anémone urticante, l'Anémone à Rameaux (Lebrunia danae). Elle vit dans le récif, le corps enfoncé dans les crevasses et camouflé par des pseudo-tentacules fourchus couverts de boutons urticants.
Elle est souvent confondue avec une algue avec ses pseudo-tentacules en forme de rameaux mais un simple effleurement et l’anémone se rétracte rapidement dans un mouvement saccadé levant ainsi le doute.
Attention toutefois à ne pas entrer en contact avec les vésicules hémisphériques qui contiennent d’énormes nématocystes, cause de brulures.
Les véritables tentacules de l'Anémone à Rameaux se déploient la nuit.

Les tentacules de cette anémone se terminent par des renflements en forme de massue, d'ou son nom.
Les tentacules de cette anémone se terminent par des renflements en forme de massue, d'ou son nom.

L'Anémone à Massues.

L'Anémone à Massues (Telmatactis cricoides), est reconnaissable à la forme en massue de ses tentacules. Sa taille varie de 2 à 10 cm, la coloration varie du blanc au brun souvent avec des taches.
L'Anémone à Massues vit dans les anfractuosités du récif à faible profondeur dans les endroits sombres, grottes ... Elle n’est pas urticante.
Peu commune en Guadeloupe.
 

Dissimulée dans une fissure, l'Anémone Secrète ne montre que l'extrémité de ses tentacules.
Dissimulée dans une fissure, l'Anémone Secrète ne montre que l'extrémité de ses tentacules.

L'Anémone Secrète.

L'Anémone Secrète (Lebrunia coralligens) vit dans les fissures étroites du récif corallien. Vous ne verrez d’elle que l’extrémité de ses pseudo-tentacules aux extrémités renflées plus sombres. Dérangée elle se rétracte complètement dans l’anfractuosité qui l’abrite.
Les véritables tentacules se déploient la nuit pour capturer des proies.
L'Anémone Secrète est urticante.
 

Cette Anémone Serpentin s'est réfugiée dans une vieille coquille de Conque.
Cette Anémone Serpentin s'est réfugiée dans une vieille coquille de Conque.

L'Anémone Serpentin.

L'Anémone Serpentin (Bartholomea Annulata) également appelée Anémone Tire-bouchon possède de nombreux tentacules (de 100 à 200) transparents, longs, fins, ornés de  marques blanchâtres en forme de demi-lune, leur donnant un aspect de spirale.
C’est une grande anémone de 20 cm qui vit dans les anfractuosités du récif, parfois dans l'ouverture d’une coquille de Lambi mort. Le pied est invisible solidement fixé à son support.
L'Anémone Serpentin abrite de nombreuses espèces de crevettes et en particulier la Crevette Pistoléro (Alpheus armatus).
Dérangée, elle se rétracte rapidement par saccade et rentre au maximum dans la crevasse qui l’abrite.
 

Les tentacules de l'Anémone Rasta sont couverts d'une multitude de boutons verdätres.
Les tentacules de l'Anémone Rasta sont couverts d'une multitude de boutons verdätres.

L'Anémone Rasta.

L'Anémone Rasta (Bartholomea lucida) ressemble à s’y méprendre à l’Anémone  Serpentin avec ses très nombreux tentacules pointus, transparent. On la différencie par la présence de boutons verdâtres sur les tentacules qui correspondent à des concentrations de cellules urticantes.
Cette anémone de 7 à 10 cm vit dans les anfractuosités du récif dans lesquelles elle se rétracte à la moindre alerte.
 

Un Beranrd l'Ermite emporte ses anémones avec lui.
Un Beranrd l'Ermite emporte ses anémones avec lui.

L'Anémone du Bernard l'Ermite.

Le Pagure ou Bernard l’Ermite est un crustacé qui ne possède pas de carapace au niveau de l’abdomen, il est donc obligé de se protéger des prédateurs en utilisant des coquilles de gastéropodes.
Mais pour améliorer encore sa protection il utilise des Anémones de Mer qu’il fixe lui-même sur sa coquille.
L'anémone Commensal du Bernard l'Ermite (Anthopleura pallida)  vit donc en association avec le Bernard l'Ermite.

Déployée l'anémone dissimule complétement le Bernard l'Ermite.
Déployée l'anémone dissimule complétement le Bernard l'Ermite.
Elle protège le crustacé des prédateurs en projetant des filaments urticants en contre partie, elle profite du déplacement et des restes de festin du Bernard l'Ermite.
La plupart du temps nous observons l’Anémone du Bernard l’Ermite rétractée, solidement fixé sur la coquille du Pagure par un pied massif, elle ressemble alors a un gros furoncle.
Déployée les tentacules sont nombreux et fins.
 

L'Anémone des Herbiers est une petite anémone très urticante.
L'Anémone des Herbiers est une petite anémone très urticante.

Anémone des Herbiers.

L'Anémone des Herbiers (Viatrix globulifera) comme sont nom l’indique vit dans les herbiers en particulier fixée sur les feuilles de Thalassia, l’Herbe à Tortue.
Elle mesure de 0.5 à 2 cm seulement, et possède des tentacules translucides ce qui la rend difficile à voir. Le jour, ses tentacules sont rétractés à l’intérieur de la cavité gastrique ce qui lui donne un aspect qui ne ressemble plus vraiment à une anémone.
Malgré sa petite taille l'Anémone des Herbiers est très urticante et peut provoquer des cloques sur la peau.
 

Cette anémone Tapis a étalé ses tentacules sur le sable.
Cette anémone Tapis a étalé ses tentacules sur le sable.

Anémone Coeur de Marguerite.

L'anémone Cœur de Marguerite Actinostella flosculifera, vit à faible profondeur dans les zones de gravier bien éclairées. Elle ressemble à aucune autre anémone de sa zone de distribution.
Sa collerette d’un diamètre de 3 à 7 cm, possède des tentacules répartis en couronne concentrique. Etalée sur le gravier ou le sable dans une zone bien éclairée elle est à peine visible.
Le pied est profondément enfoncé dans le sable et l’Anémone Cœur de Marguerite se rétracte complètement à la moindre alerte.
Comme les autres anémones, elle abrite des algues symbiotiques, d’où le choix d’une zone bien éclairé. Ces algues Zooxanthelles seraient même sa principale source de nourriture.

Bien à l'abri des tentacules de l'Anémone, une Crevette de Yucatan observe les alentours.
Bien à l'abri des tentacules de l'Anémone, une Crevette de Yucatan observe les alentours.

La Crevette de Yucatan.

Les plongées explorations dans le Parc National de Guadeloupe réservent bien des surprises et il arrive parfois que nous assistions à des scènes surprenantes comme celle décrite ci-dessous. Retrouvez quelques-unes de nos anecdotes dans notre Blog Eden Plongée.  
La Crevette du Yucatan (Periclimenes yucatanicus)  mesure de 2 à 2,5 centimètres, son corps est transparent avec trois ou quatre taches blanches en forme de selle sur l’abdomen. Elle possède de longue antenne blanche qu’elle agite fébrilement pour attirer le poisson à la recherche d’un déparasitage. On la rencontre fréquemment dans les Anémones Géantes si on y prête attention.
Cette tolérance entre l’anémone et la crevette va nécessiter plusieurs heures d’acclimatation.
Pour parvenir à ce faire accepter par l’anémone sans se faire dévorer la crevette va devoir prélever du mucus sur l’anémone à l’aide de ses pinces pour s’enduire tout le corps. La Crevette de Yucatan est alors acceptée par l’Anémone Géante qui ne déclenche plus ses cnidocystes (Voir Accidents et dangers de la faune marine ).

Le Ver de Feu attaque à l'Anémone qui se rétracte complétement.
Le Ver de Feu attaque à l'Anémone qui se rétracte complétement.

Le Ver de Feu.

Le Ver de Feu (Hermodice carunculata) est un ver annelé  qui mesure de 10 à 30 centimètres pour les plus grands. Chaque segment de son corps porte une touffe de soie urticante qui produit au contact une sensation de brulure d’où son nom.
Le Ver de Feu est avant tout nécrophage mais il s’attaque également aux coraux, hydraires et anémones.
Ce jour-là, un Ver de Feu (Hermodice carunculata) a décidé de s'attaquer à une Anémone Géante.
Présageant du danger, l'Anémone Mer Géante (Condylactis gigantea) est capable de rétracter, complètement ou partiellement, ses tentacules à l'intérieur de la cavité gastrique. Car contrairement à d’autres anémones elle ne possède pas d’autre moyen de défense que les cnidocystes de ses tentacules.
La manœuvre semble faire effet car le Ver de Feu s'éloigne à la recherche d'une proie plus facile.
 

La Crevette de Yucatan ne plus trouver refuge dans les tentacules de l'Anémone.
La Crevette de Yucatan ne plus trouver refuge dans les tentacules de l'Anémone.

La Crevette de Yucatan en bien mauvaise posture.

Pour ne pas se faire étouffer par la brusque rétractation de l'anémone, notre Crevette du Yucatan est venue se réfugier au sommet de la boule, où ne subsiste qu'un petit orifice.
Si cette situation venait à durer, la Crevette de Yucatan aurait peu de chance de survivre hors de l’abri protecteur des tentacules de l’anémone.
Quelques minutes plus tard, alors que le danger est écarté, l'anémone reprend peu à peu sa forme habituelle et les tentacules commencent à se déployer.
La Crevette du Yucatan va pouvoir retrouver l'abri protecteur des tentacules urticants de l'anémone.

Autres pages concernant les invertébrés marins :