Club, école et centre de plongée Guadeloupe de Port Louis dirigé par Christophe et Eric


Club Eden Plongée
25, bd. A. R. Boisneuf
97117 Port-Louis Guadeloupe
==> Tel : 0690 68 12 27
Tous les jours.
Rendez-vous 8 H 30 et 13 h 30




Les Vers annelés.

L'art de ne pas se faitre manger.


Rédigé le Samedi 20 Décembre 2014 à 10:00 | Lu 2249 fois


Les vers marin, une proie pas si facile que ça à manger ! Pour se défendre, ils peuvent être urticants, vivre dans des tubes ou tout simplement cachés sous un caillou.


Les vers annelés.
Les vers annelés.
Même si la plupart ne sont pas visibles, les vers marin sont partout, ils grouillent dans le sable, fourmilles dans les trous. En  plongées explorations dans le Parc National de Guadeloupe ceux que vous rencontrerez régulièrement sont les vers annelés.
Le corps des vers est composé de plusieurs segments en forme d’anneaux. D’ ou leur nom : d’«Annélides».
Ils sont omniprésents dans  le récif. La plupart vivent cachés à l’abri des prédateurs, ils mesurent de quelques dixième de millimètres jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres.Un groupe intéresse plus particulièrement les plongeurs, car nous les rencontrons le plus souvent ce sont qui appartiennent à la classe de Polychètes.
 

Ver de Feu
Ver de Feu

On distinguera les Polychètes errants, qui bougent activement et les Polychètes sédentaires qui vivent dans des tubes.

Le plus connu des Polychètes errants est le Ver de feu (Hermodice carunculata). Son corps porte des poils très durs, les soies, sur chaque segment qu’il érige en cas de menace. Ce sont ces soies qui pénètrent dans la peau, se cassent et restent en place en distillant un venin qui cause une brulure cuisante pendant plusieurs jours. Voir les accidents et dangers de la faune marine en Guadeloupe.

 


Les Sabelles vivent dans un tube mou.
Les Sabelles vivent dans un tube mou.



Les Sabelles sont des Polychètes sédentaires qui vivent dans un tube mou à l’aspect de parchemin fait de sable fin aggloméré par une sorte de colle encastré dans le corail ou enfoui dans le sédiment.
Une couronne d’appendices en forme de plume s’épanouis hors du tube. Ces panaches sont les branchies qui servent également à la capture du plancton. Dérangées, les Sabelles rétractent instantanément leur panache.
C’est le plus grand des vers tubicoles des Antilles, le panache peut mesurer de 7 à 15 cm. Les motifs rayés de couleur allant du brun au brun rouge, du rouge-mauve au doré, de l’ocre au blanc.
On rencontre les sabelles entre 2 et 20 m de profondeur, on peut les trouver sur un fond de sable ou de débris corallien, entre les colonies de corail mais également sur les piliers des embarcadères.


Les Serpules construisent un tube calcaire.
Les Serpules construisent un tube calcaire.

Les Serpules, sont des vers sédentaires tubicoles qui construisent des tubes durs en calcaire fixés sur les rochers et les coraux.
Elles possèdent un double panache de radioles, leur taille allant de 2 à 5 cm.
Comme chez les Sabelles, ce panache de branchies sert à capturer la nourriture.
Inquiété le ver se rétracte et ferme sont tube  avec un petit couvercle appelé opercule. Au-dessus du trou une grande épine assure la défense de l’ouverture, attention aux doigts.
 


Le Ver-arbre de Noël possséde un double panache enroulé en spiral.
Le Ver-arbre de Noël possséde un double panache enroulé en spiral.
La plus communes des Serpules observées par les plongeurs est le Ver-arbre de Noel (Spirobranchus giganteus). Son double panache de radioles enroulées en spirale conique fait penser à un arbre de Noël.
Les motifs et couleurs des panaches du Ver-arbre de Noël sont très variés allant du blanc, brun, orange ou bleu. En premier plan sur la photo on aperçoit l’opercule qui viendra fermer l’ouverture du tube.

Térebelle ou ver Spaghetti.
Térebelle ou ver Spaghetti.

Un autre ver sédentaire très discret vit cacher dans le sédiment et sous les cailloux : Le Térebelle (Loimia medusa). Le corps est enfermé dans un tube fait de sable et de mucus, caché sous les rochers, on ne voit de lui que de longs filaments blancs qui s’étirent sur le fond pour capter la nourriture. Le plongeur bien souvent ignore qu’il s’agit d’un ver et lorsqu’il touche l’un de ces filaments celui-ci se rétracte.
 



Venez découvrir avec nous la biodiversité marine de Guadeloupe en faisant un stage de biologie  avec Eden Plongée !
  • Adresse du club : 25, bd. A. R. Boisneuf - 97 117 Port-Louis Guadeloupe
  • Réservation téléphone : 0590 22 87 27
  • Formulaire de contact