La plongée dans le Grand Cul de Sac Marin de Guadeloupe.

Les Crevettes de Guadeloupe et des Petites Antilles.

Les crevettes sont des crustacés comme les langoustes.


Rédigé le Jeudi 8 Octobre 2020 à 15:05 | Lu 2062 commentaire(s)

Quelques-unes des très nombreuses espèces de crevettes qui peuplent le récif Antillais. Elles sont partout, souvent associées avec un autre animal dont elles ont adopté la couleur, voir la forme de l'un de ses attributs. On les rencontre également dans les stations de nettoyage.


Crevette de Guadeloupe et des Antilles.
Crevette de Guadeloupe et des Antilles.
Les crevettes appartiennent à l’ordre des Décapodes elles vivent sur le fond mais sont capable de nager. Elles ont des yeux composés pédonculés. Les segments thoraciques sont fusionnés avec la tête pour former le céphalothorax. Elles possèdent 5 paires de pattes, la première paire de pattes est transformée en pinces les 4 autres servent à la locomotion.

Les Crevettes vivent solitaires ou en groupes très souvent en association avec d’autres espèces animales comme les anémones. C’est là que vous aurez le plus de chance de les observer en plongée en Guadeloupe.

Grande Crevette Nettoyeuse (Stenopus hispidus).
Grande Crevette Nettoyeuse (Stenopus hispidus).

Grande Crevette Nettoyeuse (Stenopus hispidus).

C’est la plus grande des crevettes des Antilles avec ces 4 à 9 cm de long. Le corps et les pinces sont poilus rayés de rouge et de blanc. La Grande Crevette Nettoyeuse possède de grandes pinces et deux paires d’antennes blanches mesurant deux fois la longueur du corps.
On la trouve souvent perchée à l’ouverture d’anfractuosités ou d’éponge, parfois en couple, agitant lentement ses antennes pour attirer des poissons vers sa station de nettoyage.
La Grande Crevette Nettoyeuse se nourrit de parasites qui vivent sur les poissons. Si le plongeur est patient en approchant doucement les doigts la crevette peut s’approcher et les nettoyer.
Venez les découvrir lors d'un stage de biologie.

Crevette de Thor (Thor amboinensis)
Crevette de Thor (Thor amboinensis)

Crevette de Thor (Thor amboinensis)

C’est une petite crevette de 0,5 à 2 cm de longueur, qui vit souvent à plusieurs dissimulée dans les tentacules des Anémones Soleil (Stichodactyla helianthus) ou des Anémones Géantes (Condylaccis gigantea).
Le corps brun à gris porte 3 taches blanches en forme de selle ainsi que plusieurs points blancs sur les côtés et sur la queue. Elle possède des yeux saillants de chaque côté de la tête et des antennes très courtes.
Très craintive, c’est une crevette difficile à observer pour le plongeur.

Crevette du Yucatan (Periclimenes yucatanicus)
Crevette du Yucatan (Periclimenes yucatanicus)

Crevette du Yucatan (Periclimenes yucatanicus)

Crevette de 2 à 3 cm de longueur, au corps transparent avec trois ou quatre taches en forme de selle blanches ou ocre sur le dos, le flanc et la queue. Les pattes et les pinces sont rayées de blanc et de mauve, l’éventail de la queue est souligné de bleu. Les antennes sont longues et blanches avec des bandes foncées.
La Crevette de Yucatan vit en association avec plusieurs espèces d’anémones à l’abri des tentacules urticants. Elle se nourrit de parasites invisibles à l’œil du plongeur qui vivent sur les poissons mais également des proies capturées par l’anémone.
Peu farouche, elle se laisse observer sans crainte par le plongeur.
Venez la découvrir en faisant votre baptême de plongée.

Crevette Danseuse Rouge (Rhynchocinetes rigens)
Crevette Danseuse Rouge (Rhynchocinetes rigens)

Crevette Danseuse Rouge (Rhynchocinetes rigens)

C’est une crevette nocturne de 3 à 5 cm au corps rouge avec parfois des bandes blanches sur l’abdomen et des point blancs sur le thorax. Elle possède de grands yeux noirs.
En plongée nocturne si vous voyez dans le faisceau de votre lampe de plongée des points rouges sur le récif, ce sont les yeux de la Crevette Danseuse Rouge qui brillent.
Très craintive, elle fuit la lumière et se dissimule rapidement dans les anfractuosités du récif

Crevette de l'Anémone Soleil (Periclimenes rathbunae)
Crevette de l'Anémone Soleil (Periclimenes rathbunae)

Crevette de l'Anémone Soleil (Periclimenes rathbunae)

Les crevettes du genre Periclimenes sont nombreuses en Guadeloupe. On les trouve principalement dans les anémones et les méduses ou elles trouvent un abri protecteur au milieu des tentacules urticants.
Le plongeur en observant attentivement une Anémone Soleil (faire lien vers anémones) pourra découvrir une Crevette Périclimenes au corps transparent long de 2 à 3 cm.
Difficile à distinguer en raison de sa petite taille et de son mimétisme, on la repère à son déplacement rapide entre les tentacules de l’anémone.

Crevette de la Méduse Cassiopée (Periclimenes ?)
Crevette de la Méduse Cassiopée (Periclimenes ?)

Crevette de la Méduse Cassiopée (Periclimenes ?)

La Méduse Cassiopée a choisi de passer sa vie posée à l’envers sur le fond les tentacules orientés vers le haut. Cette position offre l’avantage d’exposer ses zooxanthelles (des algues symbiotiques) à la lumière afin d’accélérer leur croissance dont elle tire une partie de sa nourriture.
En regardant délicatement sous l’ombrelle (cette méduse n’est pas urticante pour le plongeur) vous pourrez peut-être y découvrir la petite Crevette Périclimenes de la Méduse Cassiopée.

Crevette de l'Astrophyton (Periclimenes perryae), la taille est d'environ 5mm.
Crevette de l'Astrophyton (Periclimenes perryae), la taille est d'environ 5mm.

Crevette de l'Astrophyton (Periclimenes perryae)

Une autre Crevette du genre Periclimenes a choisi pour hôte l’Astrophyton (Astrophyton muricatum).
Cette crevette se cache au plus profond des bras de l’Astrophyton ce qui la rend très difficile à observer par le plongeur en raison de son mimétisme.

Crevette de Pederson (Periclimenes pedersoni)
Crevette de Pederson (Periclimenes pedersoni)

Crevette de Pederson (Periclimenes pedersoni)

C’est la plus commune des crevettes qu’on peut rencontrer en plongée en Guadeloupe. Longue de 2 à 3 cm, elle possède des pattes et un corps transparents couverts de dessins mauves à lavande.
La Crevette de Pederson possède de longues antennes blanches qu’elle agite fébrilement pour attirer un poisson afin de le faire venir pour le nettoyer (lien station).
Elle se nourrit en effet de parasites qui vivent sur les poissons, probablement des copépodes.
On la trouve en association avec plusieurs anémones mais souvent avec l’Anémone Serpentin (Bartholomew annulata).
Peu craintive, si le plongeur pose sa main à proximité de son territoire, elle viendra se poser dessus et lui nettoyer les doigts.

Crevette Pistoléro (Alpheus armatus)
Crevette Pistoléro (Alpheus armatus)

Crevette Pistoléro (Alpheus armatus)

C’est une petite crevette de 2 à 5 cm de longueur, qui vit principalement en association avec l’Anémone Serpentin (Bartholomea Annulata).
La Crevette Pistolero à le corps variant du rouge brillant à l’orange ou brun avec des marques et taches blanches. Les antennes sont blanches rayées de bandes foncées.
Elle possède une pince hypertrophiée très large.
Dissimulée sous les tentacules le plongeur pourra apercevoir ses longues blanches rayées de rouge. Si il la provoque avec le doigt il la verra s’avancer, sa grosse pince en avant, et recevra un coup de « pistolet », plus impressionnant que douloureux : il aura la sensation de recevoir une décharge électrique.

La pince hypertrophiée de la crevette Pistolèro est capable de produire un claquement audible pour le plongeur.
La pince hypertrophiée de la crevette Pistolèro est capable de produire un claquement audible pour le plongeur.
Cette pince est une arme de chasse et de dissuasion. La Crevette Pistolero l’utilise pour chasser les petits invertébrés (vers, mollusques, même petits poissons) en les "assommant" d'un coup de jet d'eau.
Lorsque la pince se referme elle produit un claquement audible pour le plongeur, c’est le bruit de fond le plus important des Océans.
Les crevettes en Guadeloupe, on en trouve un peu partout dans le récif. Elles vivent souvent en association avec d’autres espèces animales. On en trouve par exemple dans les hydraires, dans les crinoïdes et surement dans d’autres endroits secrets …

Un Labre Nettoyeur sort de la bouche d'un énorme Mérou.
Un Labre Nettoyeur sort de la bouche d'un énorme Mérou.

Les stations de nettoyage.

En plongée exploration dans le Parc National de Guadeloupe vous pourrez observer l'étrange comportement de certains poissons : position figée, changement de couleur ... En y regardant de plus près vous pourrez voir de minuscules poissons ou crevettes qui s’afférent sur leur dos, autour des ouïes ou dans la bouche de leur patient.
Car il s’agit bien de patients qui viennent à « la station de nettoyage » se faire déparasiter.
Ce genre d’association ou l’un se fait déparasiter tandis que l’autre se nourris s’appelle une association mutualiste, car les deux y trouvent leur compte.
Le poisson profite du déparasitage par la crevette qui de son côté trouve un apport de nourriture.
Venez découvrir quelques-unes des stations de nettoyage sur nos sites de plongée.
 

Une crevette de Péderson s'occupe du dos et un Gobie de la bouche du Mérou.
Une crevette de Péderson s'occupe du dos et un Gobie de la bouche du Mérou.

Au petit soin pour le client !

La Crevette de Pederson   (Periclimenes pedersoni), poster devant son anémone protectrice agite fébrilement ses antennes pour attirer le poisson à la recherche d’un déparasitage.
Si le poisson accepte, il vient alors se positionner devant elle en adoptant une attitude particulière : immobile posé sur le fond ou position verticale tête en bas, changement de couleur, bouche et ouïe ouvertes.
Les poissons nettoyeurs quand à eux pratique le nettoyage industriel. Ils se regroupent à plusieurs et attendent « leurs clients » à la station de nettoyage.

 

Autour de la Raie Manta de nombreux poissons nettoyeurs s'affairent.
Autour de la Raie Manta de nombreux poissons nettoyeurs s'affairent.

Station de netttoyage pour poids lourds !

Plusieurs espèces de poissons spécialisés jouent le rôle de poisson nettoyeur : le Gobie nettoyeur (Gobiosoma genie), le Capitaine rouge ( Bodianus pulchellus), plusieurs Girelles juvéniles : la Girelle tête bleue (Thalassoma ifasciatum), la Girelle tête jaune ( Halichoeres garnoti) …
Dans toutes les mers du monde, il est possible d'observer ce phénomène. Tous viennent à la station de nettoyage se faire déparasiter même les énormes Raies Manta. L'opération nécessite dans ce cas de nombreux poissons nettoyeurs.
Il n’est pas rare d’observer plusieurs poissons qui font la queue attendant patiemment leur tour pour se faire déparasiter.

n Barracuda bouche ouverte attend que le petit Labre termine.
n Barracuda bouche ouverte attend que le petit Labre termine.

Station de nettoyage à hauts risques !

Lorsque le signal est clairement donné par le patient, le nettoyage peut commencer. On s’affaire sur le dos pour ôter parasites et vieilles écailles, autour des ouïes ou dans la bouche.
Dans la bouche d’un énorme Mérou ou parmi les impressionnantes dents d’un Barracuda le nettoyage prend une tournure nettement plus délicate. A chaque instant cette bouche peut se refermer en un claquement mortel. Mais il n’en est rien, leur hôte à trop besoin d’eux !
La fin du nettoyage sera donnée par le patient par un tremblement du corps. Il est temps alors au nettoyeur de se retirer.
Pour le plongeur-photographe, c'est aussi une opportunité intéressante de voir ces sujets presque immobiles et si vous approchez lentement la main d’une station de nettoyage, avec un peu de patience une crevette peut s’approcher et commencer à vous nettoyer les doigts.

Autres pages concernant les invertébrés marins :