Club, école et centre de plongée Guadeloupe de Port Louis dirigé par Christophe et Eric


Club Eden Plongée
25, bd. A. R. Boisneuf
97117 Port-Louis Guadeloupe
==> Tel : 0690 68 12 27
Tous les jours.
Rendez-vous 8 H 30 et 13 h 30




L’art du camouflage, dans le monde sous-marin.

Ou comment échapper aux prédateurs !


Rédigé le Samedi 5 Juillet 2014 à 18:50 | Lu 2063 fois


Le camouflage c’est l’art de passer inaperçu.
Dans le milieu marin nombre d’animaux utilisent le camouflage, pour se protéger mais également pour surprendre une proie et la dévorer.


Le poisson trompette imite à la perfection une éponge corde.
Le poisson trompette imite à la perfection une éponge corde.
Avez-vous une idée du nombre d’animaux que vous ne voyez pas lors de vos plongées d’explorations ?
Dans  le Grand Cul de Sac Marin du Parc National de Guadeloupe se dissimulent de très nombreuses espèces de poissons et d’invertébrés. La raison, échapper aux prédateurs ou pour surprendre leurs proies. Les moniteurs d’Eden Plongée vous les feront découvrir.


Il existe de nombreuses techniques de camouflage, la plus courante consistant à utiliser les couleurs et les formes de l’environnement immédiat.
Le Poisson Trompette (Aulostomus maculatus) utilise son corps allongé pour se fondre dans l’environnement d’une Eponge Corde. Immobile, tête en bas il chasse à l’affût ses proies.
 

La Bourse Naine et la Cigale de mer utilisent les couleurs de l'environnement pour passer inaperçu.
La Bourse Naine et la Cigale de mer utilisent les couleurs de l'environnement pour passer inaperçu.
Il faut savoir que ce petit poisson la Bourse Naine (Monacanthus tuckeri) existe pour la déceler dans les ramifications de la Gorgone parfaitement imitée par les couleurs qui ornent ses flancs.
La Cigale de Mer (Parribacus antarcticus) possède une carapace basse et aplatie : sa texture pavée est rugueuse lui permet de se fondre sur le plafond de la grotte ou elle a trouvé refuge.
Cette faculté qu’on certains animaux de prendre les couleurs ou la forme des objets qui les entourent, capacité très répandue chez les poissons et dans la vie marine en générale, s’appelle le mimétisme.

La Rascasse est dissimulée derrière la Gorgone la queue à gauche et la tête à droite (on aperçoit l’œil).
La Rascasse est dissimulée derrière la Gorgone la queue à gauche et la tête à droite (on aperçoit l’œil).
Coloration bigarrée de toutes sortes de brun et de rouge, nombreux appendices cutanés, la Rascasse tachetée ou Poisson-Vingt-Quatre-Heures (Scorpaena plumieri) est parfaitement invisible dans l'attente d'une proie insouciante du danger qui sera capturée d’un mouvement rapide associé à une aspiration d’eau.
Les rayons épineux de la nageoire dorsale du Poisson-Vingt-Quatre-Heures présentent un danger pour le plongeur s’il vient à poser la main dessus. Ces épines creuses sont reliées à une poche à venin, la piqûre très douloureuse provoque un malaise. Une raison de plus, pour le plongeur, de respecter l’environnement en maitrisant sa flottabilité.

Le Poisson Antennaire adapte sa coloration en fonction de l'environnement..
Le Poisson Antennaire adapte sa coloration en fonction de l'environnement..
Un autre spécialiste du camouflage, le Poisson Crapaud également appelé Antennaire (Antennarius multiocelatus) est un poisson bizarre. Il possède une peau rugueuse sans écaille qui adapte sa coloration en fonction de l’environnement.
Sa bouche très large lui donne un aspect monstrueux, au sommet de la tête une sorte d’antenne terminée par un leurre lui sert de canne à pêche.
Pour terminer le tout, ses nageoires pectorales ressemblent à des pattes que le Poisson Crapaud utilise pour se déplacer sur le fond ou s’agripper.
Il chasse à l’affût dissimulé dans son environnement agitant son leurre. Le poisson qui s’aventurera au voisinage du leurre disparaitra instantanément  dans son énorme gueule.

Sous l'éponge, on distingue les pattes du Crabe Dromi.
Sous l'éponge, on distingue les pattes du Crabe Dromi.

Plus subtils, certains animaux vont utiliser des objets voir d’autres animaux pour recouvrir leur corps.

C'est le cas du Crabe Dromi (Dromia vulgaris), qui va utiliser une éponge pour se rendre invisible. Il va consciencieusement découper un morceau d'éponge qu'il va adapter à la taille de sa carapace. Ensuite il saisit l’éponge à l’aide de sa dernière paire de pattes orientées vers l'avant pour la maintenir en place.
La technique de camouflage rend la dromie assez mimétique et elle s'en trouve difficilement observable lorsqu'elle reste statique.
Le Crabe Dromi établit une véritable association symbiotique avec l’éponge, il va profiter du camouflage du spongiaire ainsi que de sa protection olfactive.
Ce dernier bénéficie de la mobilité du crabe qui lui confère ainsi une diversité alimentaire plus importante et une meilleure dispersion de ses gamètes.

Un Oursin des Sables à Rosace utilise des débris coralliens pour se dissimuler.
Un Oursin des Sables à Rosace utilise des débris coralliens pour se dissimuler.
L’Oursin des Sables à Rosace (Clypeaster rosaceus) est un oursin irrégulier aplati et allongé. Il est recouvert d'un dense tapis de fins piquants ce qui lui permet de s’enfouir dans le sable.
On le rencontre parfois dans les débris coralliens trop dur pour qu’il puisse s’y enfouir.
L’Oursin des Sables à Rosace va alors utiliser les matériaux alentour en l'occurrence des débris coralliens qu’il va maintenir sur son dos en utilisant ses pieds ambulacraires ou podias terminés par une ventouse.
Il échappe ainsi à la vue de ses prédateurs en l’occurrence les balistes.

Pour voir l'Araignée à Rostre, il faut la sortir de son habitat.
Pour voir l'Araignée à Rostre, il faut la sortir de son habitat.
L'Araignée à Rostre (Podochela sp.) est un petit crustacé de 2 à 6 cm d’envergure qui vit en général dissimulé dans les gorgones couvertes d’algues et d'hydraires, où elle se nourrit de plancton.
Sa petite taille la rend vulnérable aussi pour ne pas se faire manger elle a choisi de se rendre invisible.
Pour cela, l'Araignée à Rostre va implanter des hydraires ou d’autres organismes sur sa carapace et sur ses pattes.
Seul un plongeur averti saura la dénicher !

Un Poulpe dissimulé sur un rocher, le mimétisme est parfait.
Un Poulpe dissimulé sur un rocher, le mimétisme est parfait.

Le must en matière de camouflage.

Mais les champions de tous sont les Poulpes.
Ce sont des mollusques très évolués, leurs yeux très performants et leurs longs bras ornés de puissantes ventouses en font des prédateurs redoutables.
Leur habileté à changer rapidement de couleur et s’adapter au milieu qui les entoure est légendaire.
Le changement de couleur du tégument est dû à l’action d’organes spécialisés appelés chromatophores, qui couvrent tout le corps du Poulpe.

Ces cellules musculaires se contractent ou se décontractent, ainsi les chromatophores vont se dilater ou rétrécir, ce qui va permettre le changement de couleur.
Ces quelques exemples montrent à quel point un animal camouflé est difficile à repérer. Même l’aspect désolé d’un désert de sable cache une multitude d’organismes invisibles pour le plongeur lambda.
Seul un œil exercé et une bonne connaissance du milieu permettra de découvrir ces petites bêtes qui se cachent sous votre nez.

                                      Les avez-vous déjà vus ?

Eden Plongée organise chaque année des stages de biologie appelés "Education du regard ". Grâce à ce stage de plongée vous découvrirez l’invisible !
 
  • Adresse du club : 25, bd. A. R. Boisneuf - 97 117 Port-Louis Guadeloupe
  • Réservation téléphone : 0590 22 87 27
  • Formulaire de contact