Eden Plongée - plongée Guadeloupe à Port-Louis
eden plongée
Club, école et centre de plongée de Port Louis en Guadeloupe.

Les tortues marines en Guadeloupe menacées !

La Petite Mangouste Indienne, un redoutable prédateur.


Rédigé le Mardi 28 Août 2018 à 13:59 | Lu 309 commentaire(s)

C'est en 1888 que les premières Mangoustes furent introduites à la Guadeloupe. Le but alors était qu’elles détruisent les rats qui constituaient un véritable fléau dans les plantations de canne à sucre. Mais elle ne s’est pas arrêtée là, ce redoutable carnassier s’est attaquée aux volailles, aux oiseaux et autres mammifères et … aux nids de tortues marines.


La Petite Mangouste Indienne.

Dressée sur ces pattes arrière la Mangouste Indienne observe les alentours.
Dressée sur ces pattes arrière la Mangouste Indienne observe les alentours.
La petite mangouste d'Inde (Urva auropunctata) est un petit mammifère carnivore qui mesure entre 23 et 65 cm de long.
La mangouste est un animal furtif, sans arrêt sur le qui-vive. Rapide et silencieuse, elle se faufile partout. Elles ont 3 à 4 portées par an, de 4 à 5 petits chacune.
La mangouste  n'a pas de prédateur aussi elle est devenue très rapidement une espèce menaçante pour les espèces terrestres endémiques de la Guadeloupe.

La prédation des nids de tortue marine.

Des oeufs de tortue Imbriquée dévorés par les mangoustes.
Des oeufs de tortue Imbriquée dévorés par les mangoustes.
L’introduction de nouvelles espèces animales dans les écosystèmes insulaires a souvent des effets néfastes sur la biodiversité locale qui n’est pas forcément adaptée à l'introduction de prédateurs.
Lors de l’introduction de la Mangouste Indienne en Guadeloupe pour se débarrasser des rats, il n'était pas prévu qu'elle détruise d'autres espèces notamment la chouette des terriers (Athene cunicularia), un petit rapace nichant au sol. L’extinction du lézard (Ameiva cineracea) et la quasi-extinction de deux espèces de couleuvres sont également attribuée à la Mangouste Indienne.

 

La mangouste prélève des oeufs dans le nid de tortue pour aller les dévorer plus loin.
La mangouste prélève des oeufs dans le nid de tortue pour aller les dévorer plus loin.
Depuis 2010, les bénévoles du Réseau Tortues Marines de Guadeloupe ont constaté des cas de plus en plus nombreux de prédations de nids de tortues marines par la mangouste sur le littoral de Port-Louis où il semblerait que certaines Mangouste Indienne se soit « spécialisé » à la prédation des nids de tortue.
 

Le nombre de prédations sur le littoral de Port Louis en Guadeloupe est devenu au fil des années de plus en plus conséquent et on a relevé des taux de prédation par la Mangouste Indienne atteignait, selon les secteurs, de 56 à 92 % des nids de tortues marines recensés!
 

Le statut de la Mangouste Indienne en Guadeloupe.

Piège cage utilisé pour la capture de la Mangouste Indienne en Guadeloupe.
Piège cage utilisé pour la capture de la Mangouste Indienne en Guadeloupe.
La Petite Mangouste Indienne est classée comme une espèce exotique envahissante.
Elle n’est donc pas considéré comme nuisible. Il est interdit d’effectuer des piégeages et elle n’est pas chassable.
Dans le cas de piégeage sur le littoral de Port Louis en Guadeloupe c’est un arrêté préfectoral qui définissait le protocole de capture et d’abattage ainsi que les personnes habilitées à effectuer cette opération.
 

La campagne de piégeage des Mangoustes Idienne à Port Louis.

Une mangouste Indienne dévore un oeuf de tortue marine.
Une mangouste Indienne dévore un oeuf de tortue marine.
Des pièges photographiques installés à proximité des nids de tortue ont permis de constaté que les Mangoustes Indiennes étaient actives toute la journée, du lever au coucher de soleil.
Dès lors qu’elles ont commencé à piller un nid de tortue marine, elles vont s’acharner jusqu’à la complète destruction des œufs. Elles n’hésitent pas non plus à attaquer les tortillons à la sortie du nid.
 

Seul un tortillon sur mille parviendra à l'âge adulte.
Seul un tortillon sur mille parviendra à l'âge adulte.
Une vingtaine de piège cage ont été disséminé à proximité des nids de tortue marines avec différents appâts : œufs, lard, knacks de volaille macérées dans le Ricard (si, si…) La Mangouste Indienne semble avoir une curiosité insatiable voir maladive, car des bandes de chantier rouge et blanche ont même était utilisées avec succès comme leurre.
 

Une mangouste Indienne prise au piège.
Une mangouste Indienne prise au piège.
En deux mois de piégeage c’est plus de cinquante Mangoustes Indiennes qui ont été capturées.
Une précédente campagne de piégeage effectuée en 2015 à Port Louis en Guadeloupe avait eu un effet bénéfique et le nombre de prédation des nids de tortues marines  l’année suivante avait nettement régressé.
 

Le statut des tortues marines en Guadeloupe.

Aprés avoir pondu, la tortue Imbriquée regagne la mer.
Aprés avoir pondu, la tortue Imbriquée regagne la mer.
Les cinq espèces de tortues marines de la Guadeloupe ont été déclarées « espèces protégées » par les autorités locales depuis 1991.
Les tortues marines sont soumises à de nombreuse menaces causées par l’homme tant en mer que sur la terre. En mer ce sont les prises accidentelles de la pêche, la pollution marine et les macro-déchets. Sur terre, c’est le développement des activités sur les zones de nidification et le braconnage.
La prédation des nids de tortues marines par les mangoustes Indiennes importées par l’homme en Guadeloupe est une menace supplémentaire, on se doit d’agir pour limiter leur impact.
Seule une tortue marine sur mille parviendra à l’âge adulte !    
 

Les moniteurs de plongées d’Eden Plongée œuvrent de manière active à la protection de la faune marine, ce sont également des écovolontaires tortues marines.
N’hésitez pas à nous contacter.