La plongée dans le Grand Cul de Sac Marin de Guadeloupe.

Le corail menacé par une nouvelle maladie mortelle !

Danger de mort pour les coraux des Caraïbes.


Rédigé le Samedi 22 Août 2020 à 11:14 | Lu 420 commentaire(s)

La maladie de la perte de tissu corallien, ou SCTLD, est une maladie qui touche une vingtaine d’espèces de coraux durs des Caraïbes. Elle représente une menace particulièrement importante en raison de de son taux de mortalité élevé et du grand nombre d'espèces coralliennes touchées.


Maladie de la perte de tissu corallien sur un Corail Cerveau.
Maladie de la perte de tissu corallien sur un Corail Cerveau.
Le corail a une importance primordiale dans les mers tropicales. En s’assemblant pour former des récifs coralliens, ils forment une barrière naturelle contre les vagues et les tsunamis. Le récif corallien est essentiel à la vie marine, il abrite 25% de la vie marine de notre planète.
Le changement climatique, la pollution, une très mauvaise gestion de la pêche particulièrement en Guadeloupe et autres menaces ont un impact considérable sur la bonne santé des coraux.
Avril 2020, en plein confinement du COVID-19, la maladie de la perte de tissu corallien (SCTLD), est apparue dans le Grand Cul de Sac Marin. Cette maladie du corail détectée une première fois en Floride en 2014, détruit complètement les tissus de nombreuses espèces de coraux durs, les tuant en quelques semaines ou mois. Les scientifiques soupçonnent une bactérie d’être à l’origine de cette maladie.

Maladie de la perte de tissu corallien sur un Corail Méandreux.
Maladie de la perte de tissu corallien sur un Corail Méandreux.
L’infection de la maladie de la perte de tissu corallien (SCTLD) commence généralement près de la base du corail en attaquant le tissu mou ou sous forme de tache qui va en s’élargissant. En mourant le tissu mou laisse apparaitre le squelette blanc. La progression de la maladie se fait de façon régulière en progressant sur toute la surface de la colonie.
Les petites colonies de coraux peuvent être tués en quelques semaines, tandis que les plus grosses peuvent survivre pendant des mois.
Particulièrement mortelle, la maladie de la perte de tissu corallien (SCTLD) à un taux de mortalité variant entre 66% et 100%. L’agent pathogène bactérien serait transmis soit par contact, soit par le mouvement de l’eau.

Maladie de la perte de tissu corallien sur un Grand Corail Etoilé.
Maladie de la perte de tissu corallien sur un Grand Corail Etoilé.
Tous les coraux ne sont pas sensibles à la maladie de la perte de tissu corallien (SCTLD), le corail Corne de Cerf (Acropora cervicornis) et le Corail d'Elan (Acropora palmata), qui sont tous deux en danger critique d'extinction semblent immunisés.
Dans le Grand Cul de Sac Marin, les premières espèces touchées sont les coraux à méandres (Famille des Méandrinidés) ainsi que les coraux Cerveaux. Mais également : le corail fleur lisse (Eusmilia fastigiata), le Grand Corail Etoilé (Montastraea cavernosa) … D’autres espèces peuvent être concernées. (plus d'une vingtaine d'espèces).
Selon une nouvelle étude de l'UNESCO, les récifs coralliens du monde entier sont menacés de disparaître complètement d'ici 2050. En Guadeloupe, sur un récif déjà lourdement impacté par diverses agressions, l’arrivée de cette maladie de la perte de tissu corallien (SCTLD) des coraux va accélérer la disparition du récif corallien qui pourrait intervenir d’ici une ou deux décennies.

Vous pouvez signaler vos observations de la maladie à l' AGRRAA (Atlantic and Gulf Rapid Reef Assessment).