Club, école et centre de plongée Guadeloupe de Port Louis dirigé par Christophe et Eric





Club Eden Plongée
25, bd. A. R. Boisneuf
97117 Port-Louis Guadeloupe
==> Tel : 0690 68 12 27
Tous les jours.
Rendez-vous 8 H 30 et 13 h 30




Des bijoux dans la mer, les limaces des Caraïbes et des Petites Antilles.

Les limaces de Guadeloupe.


Rédigé le Mercredi 6 Août 2014 à 06:24 | Lu 3110 fois


En Guadeloupe, les rencontres en plongée bien que peu fréquentes, sont des moments d’intense satisfaction. Les limaces sont généralement de petites tailles mais surtout bien dissimulées.


La délicate Limace Frisée (Elysia crispata) se nourrit d'algues.
La délicate Limace Frisée (Elysia crispata) se nourrit d'algues.
La mer des Caraïbes abritent de nombreuses espèces de limace, vous aurez peut-être la chance d’en rencontrer dans le Parc National de Guadeloupe lors de vos plongées exploration avec Eden Plongée.
Lorsqu’on en trouve une, il est très difficile de ne pas succomber à la fascination de ces animaux aux couleurs vives et aux formes magnifiques comme les nudibranches qui nous montrent le plus de beauté et de délicatesse.
Les limaces de mer sont des gastéropodes opisthobranches (branchies à l’arrière du cœur), contrairement aux prosobranches ou escargots de mer qui ont les branchies à l’avant du cœur.
Ces créatures au corps mou sont dépourvues de coquille ou cette dernière est présente sous forme résiduelle.

Flabelina marcusorum se nourrit d'hydraire et stocke des nématocystes dans ses papilles dorsales.
Flabelina marcusorum se nourrit d'hydraire et stocke des nématocystes dans ses papilles dorsales.
Les Opisthobranches pallient leur manque de protection corporelle externe par une évolution élaborée de leurs stratégies défensives.
Certains ont développé une grande capacité mimétique pour se fondre dans leur environnement tandis que d’autres arborent des couleurs vives ce qui pour le prédateur est un signal d’avertissement que ces limaces représentent pour eux un danger et qu'ils doivent les éviter.
D’autres encore ont le corps recouvert de papilles dorsales dans lesquels ils stockent des toxines ou des épines calcaires certains enfin possèdent des glandes défensives qui peuvent émettre des substances répulsives en cas d'agression.
Tous les Opisthobranches sont hermaphrodites, ils possèdent les deux sexes. Ils sont divisés en 5 ordres.

Chelidonura hirundinina est un prédateur carnivore.
Chelidonura hirundinina est un prédateur carnivore.

Ordre des Céphalaspidés.

La limace Queue d’Hirondelle (Chelidonura hirundinina) mesure de 1 à 2.5 cm de long, elle  possède une queue bifide ressemblant à une queue d’hirondelle, ce qui lui vaut son nom.
En Caraïbes, cet animal est de couleur orange avec des lignes bleues bordées de noir, avec parfois un ocelle blanc bordé de noir situé sur la partie postérieure du dos, un peu avant la queue. La tête est large et aplatie en bouclier.
Chelidonura hirundinina est un prédateur carnivore qui se nourrit de vers plats en suivant leur trace. Il les repère grâce à ses poils sensoriels qui détectent les traces de mucus laissées par leur proie.
En Guadeloupe, on les rencontre en plongée sur le sable à une profondeur de 20 m.

Ordre des Sacoglosses.

Le nom vernaculaire de la limace frisée (Elysia crispata) vient de ses appendices dorsaux dont la forme et la couleur fait penser à une feuille de laitue.
Cette limace d’une taille pouvant aller jusqu’à 10 cm est la plus commune de Guadeloupe. On la rencontre fréquemment en plongée sur les rochers couverts d’algues entre 0 et 15 m de profondeur sur le site « Eden ».
Les papilles dorsales en forme de rubans ondulés sont de couleur variable : la couleur la plus commune est un vert plus ou moins soutenu, avec parfois des liserés jaunes ou rouges. Plus rarement, les rubans dorsaux sont bleus.
La tête porte deux rhinophores (des antennes sensorielles) en forme de feuille enroulée.
Un petit œil noir se situe sur le côté de la tête à l’arrière de la base de ces appendices.
La limace frisée est herbivore et se nourrit d’algues.
Limace Frisée (Elysia crispata)

Ordre des Aplysiomorphes.

Les espèces du genre Aplysia, sont souvent appelées lièvre de mer ou encore lièvre marin, ce sont des mollusques à corps nu, certains possèdent une coquille interne rudimentaire.
Les lièvres de mer doivent leur nom aux tentacules olfactifs ou rhinophores en forme d'oreilles de lapin qu'ils ont sur la tête. Ils possèdent une paire d'yeux à la base des rhinophores et à l’avant de la tête une paire de tentacules tactiles et gustatifs.
Ce sont des animaux hermaphrodites (ils possèdent les deux sexes) et à la période de reproduction ils se rassemblent en grand nombre pour des accouplements collectifs.
Comme le poulpe ou le calamar en cas d’agression ils émettent un jet d’encre de couleur pourpre mais comme ils ne peuvent pas s’enfuir rapidement ce mode de défense est plus élaboré. Ce jet « d’encre » est également une substance repoussante pour les prédateurs tels que les crabes.
Les lièvres de mer, avec leurs 15 cm, sont les plus grandes limaces que l’on peut rencontrer en Guadeloupe. Ce sont des mangeuses de végétaux de la zone côtière, en on les rencontre en plongée à faible profondeur en général sur les sites à baptême.

Ordre des Nudibranches.

Les nudibranches (branchies nues) possèdent à l’arrière du corps un panache plumeux entourant l’anus, ce sont leurs branchies.
Ce sont des limaces carnivores qui s’alimentent à l’aide de leur mâchoire équipée d’une radula (langue) recouverte de dents.
Les nudibranches vivent principalement sur leurs proies (éponges, hydraires, gorgones, …) ou à proximité immédiate de celles-ci.
La plupart des nudibranches se sont spécialisées dans des régimes alimentaires différents et se nourrissent exclusivement des mêmes proies sur lesquelles elles vivent (éponges, hydraires, coraux, tuniciers) (faire lien vers ascidie) ou à proximité.
Si vous savez ce que je mange, vous savez ou me trouver ! Lors d’un stage de biologie vous apprendrez à les trouver.
Certains de ces nudibranches, comme Flabellina marcusorum qui se nourrit d’hydraire, stockent les cnidocystes ou nématocystes urticants de leurs proies dans leurs papilles dorsales pour leur propre défense.
 

Ordres des Notaspides.

Les notaspides ou "limace de mer à branchies latérale" ont une grande branchie en forme de plume localisée dissimulée entre le pied et la bordure du manteau, généralement du côté droit de l'animal.
La majorité des familles ont une coquille interne, d'autres une coquille externe et une famille à complètement perdu sa coquille.
Les notaspides sont exclusivement carnivores et utilisent leurs fortes mâchoires et leur large radula (langue) pour racler les tissus de leurs proies : éponges et tuniciers (ascidies,...)
Ces limaces sont généralement de forme trapue avec un manteau, particulièrement bombé,  parfois avec un aspect irrégulier et granuleux.
Sur le haut de la tête, les deux rhinophores lisses et roulés (forme tubulaire) sont bien visibles.

 

Umbraculum unbraculum est une limace trés discrète malgré sa grande taille de 20 cm.
Umbraculum unbraculum est une limace trés discrète malgré sa grande taille de 20 cm.
Umbraculum umbraculum est une grande limace de l’ordre des Notaspides qui peut atteindre 20 cm de diamètre.
Le corps est rond ovale verruqueux et porte une coquille plus petite que le corps souvent couverte d’algues ce qui la rend difficilement observable pour les plongeurs.
Les organes reproducteurs se trouvent à l’avant de l’animal, ils se reproduisent dans la position tête à tête comme on peut le voir sur la photo.
Umbraculum est une espèce qui vit cachée, enfouie sous le sable ou au cœur d’une éponge qu’elle a creusée et dont elle se nourrit. Seule la coquille reste visible.
 

Pour en apprendre encore un peu plus sur ces magnifiques joyaux que sont les limaces, rejoignez-nous et venez faire un stage de biologie avec nous !
  • Adresse du club : 25, bd. A. R. Boisneuf - 97 117 Port-Louis Guadeloupe
  • Réservation téléphone : 0590 22 87 27
  • Formulaire de contact